Dreamlander bulldog et carlin en Sarthe
Dreamlander bulldog et carlin en Sarthe
 

Vinka de la rivière des cormorans

Titi est la troisième arrivée à la maison. Son histoire est particulière et ressemble à un sauvetage (premier récit) et à un apprentissage, le mien, car Titi m'a offert ma première portée. A cette époque je tenais un blog dont vous pourrez lire les articles en deuxième récit. Dreamlander Chances are est née de Titi et Barney mais elle est décédée le même jour que mon Angie ainsi il n'y a pas de descendance de titi dans les Dreamlanders à mon grand regret.

 

Titi c'est éteinte une nuit d'hiver dans mes bras avec son calme qui la faisait ressembler à un maître Yoda.

 

TITI UNE RENCONTRE

 

Voici ce que j'écrivais à l'arrivée de Vinka :

 

"Petite nana née le 12 avril 2004 à Gaillac dans le Tarn, elle y grandit avec d'autres chiens, d'autres race. Sa propriétaire voulant réduire son effectif passa une annonce sur le net où j'ai prix contact avec elle. De Vinka je ne verrais que deux photos et le pedigree. Mais si les premières m'apprennent qu'elle est élevée en boxe sur ciment et que le nom de sa robe est sable sale, elles me disent aussi bons yeux, bon port d'oreilles, dos droit, queue bouclée, aplombs normaux. Quant au pedigree y figurent de grands noms. Alors nous convenons d'un rendez-vous à l'autre bout de la France. Il faudra que je patiente un long mois avant de la voir.

 

Jean Luc, mon mari, c'est proposé d'être mon covoiturier, ce qui m'a fait plaisir car faire plus de 1400 km en deux jours, sans compagnie, ne me semblair pas dans mes capacités (ce qui s'avèrera, plus tard, être douloureusement vrai).

 

Le matin du départ est tourmenté et pluvieux. Je glisse sur des pavés mouillés et me retrouve ahurie, les quatre fers en l'air, gémissante de douleur, le poignet droit en vrac. La douleur est là mais ce n'est rien comparé à l'engoisse ! Ce n'est pas le jour, ce stupide poignet qui voulait, héroïquement, arrêter la chute d'une masse comme moi, ne peut, ne doit pas être cassé ! J'irai donc faire mon marché puis chercher Vinka que j'attends depuis longtemps.

 

A 22h, Jean Luc qui avait assuré seul la conduite m'accompagnait souffante, anxieuse et contrite à l'hôpital d'Albi à plus de 700 km de la maison, vérifier l'étendue des dégats. Le poignet n'ayant pas plus apprécié mon accrobatie que ma négligeance à son égard avait, en représaillesn doublé de volume.

 

Qu'il soit ici noté que je rends un vibrant hommage à ses professionnels du service des urgences de l'hôpital d'Albi pour leur rapidité, leur gentillesse, leur disponibilité. En moins d'une demi huere j'ai été reçue par une femme adorable et patiente, un médecin à l'accent chantant, deux radiologues efficaces et souriants, radios analysées, contrôlées, attelle posée par une seconde femme aussi gentille que la première, médicaments antidouleur avalés er ordonnance en poche sans avoir eu un centime à avancer. Je proclame que je suis heureuse de vievre en France. Eh bien non, le poignet n'était pas cassé et la journée a mieux fini que commencé, sans douleurn dans un lit confortable et les bras du saint homme qui supporte sa femme.

 

Le lendemain, tel un certain canard, j'étais toujours en vie, mais inquiète, excitée , angoissée je m'appêtais à rencontrer Vinka. Serait elle aussi jolie que je la rêvais, avais-je fait tant d'histoires pour rien ?

 

Je ne vous dcrirais pas l'élevage car si je le comprends, je ne l'approuve pas. Vinka était là, maintenant elle est près de nous. Après plusieurs bains, une petite quarantaine, une longue visite ches le vétérinaire, elle se fait une place auprès d'Angie et de Tatoo sans soucis. Jean Vincent la touve douce et Margot (qui n'aime que les grands chiens) m'a fait un grand plaisir en s'exclamant «  qu'elle est gentille Vinka, elle est pour moi »."

Articles du blog sur la première portée de carlin chez Dreamlander.

 

Titi et Barney le 08/07/07
 

Titi, ma douce, tu m'as joué un drôle de tour cette semaine. En effet, la coquine est entrée en chaleur, son taux de progestérone grimpait comme un limaçon, dernière vérification jeudi et le véto m'appel le lendemain pour me dire en souriant c'est pour samedi. Crottes de biques enragées !!! Mince le 07 07 07, fameux jour du mariage des superstitieux, mais aussi jour de départ des vacanciers et puis jour où je fais déjà 3 heures de route pour vendre mes fromages à Rambouillet. C'est triste mais le constat est là, je n'ai pas la force de faire encore 4 heures de route vers Lannion et son promis. Je me sentais couillonne en appelant Catherine pour lui dire qu'après beaucoup d'espoir dans le mariage de Titi et de Lol, je devais y renoncer. Catherine est quelqu'un de bien elle a compris que je ne pouvais pas mettre dans la balance un beau mariage et la sécurité. En conséquence, Barney a eut la petite Titi pour lui. Nous verrons dans deux mois si cette déconvenue sera un jour de chance.  

Pour Titi c'est oui ! le 15/08/07

 

L'échographie dit oui, Mamselle Titi attend des petits ! C'est fou ! Oh oui d'accord il fallait bien que je m'y attende après les saillies de Barney c'était la suite logique, vous me direz et bien non. C'est un peu comme recevoir un cadeau lors d'un noël de disette. C'est magique. Titi s'arrondit tout doucement, elle est en demande de câlin. Je dois la séparer des autres au moment des repas car elle est une lionne qui défend sa pitance et puis elle a un régime à part. La maternité de Titi sera la première à donner des petits Dreamlander, vous me connaissez maintenant et vous avez sûrement compris le choix de cet affixe, gageons que ces petits soient dans l'esprit Dreamlander et qu'ils diffusent la magie du bonheur autour d'eux.

Ils sont là le 06/09/2007

 

Tout a commencé pendant kolanta et se fut un vrai parcours de combattante pour Mamsel Titi.

Elle était nerveuse mais ne donnait aucun signe de souffrance ou de contraction. Alors pour la calmer, nous nous sommes installées devant la télé, elle sur mes genoux, moi lui prodiguant des petits massages de tête qu'elle affectionne.

Vers 22h, sans m'y attendre vraiment je me suis retrouvée avec une petite chose gluante, noire, reliée à son placenta, inerte, dans les mains et toujours devant la télé. Habituée aux chevreaux de 3 kilos ou aux poulains de 40, j'avoue avoir été interloquée devant la « chose » de 80 gr. Tout de suite une foultitude de questions vous assaillent sans aucune notion de pertinence. D'abord elle ne respire pas, panique oui et puis non, contrôle, je sais faire : massage + dés-obstruction des voies respiratoires + mouvement de haut en bas et si vraiment besoin bouche à bouche mais avant d'en arriver là, « la petite chose» se décide à vivre et prend une goulée d'air impressionnante. Puis : mince, nous ne sommes pas dans la maternité mais devant la télé, foin de caisse de mise bas la titi parturiene voulait du Denis Grognard et elle l'a eut. La lampe, il faut brancher la lampe ! Tudieu, combien vont-ils être s'ils ne font que 80 gr alors que Titi ressemble à un ballon de rugby ? Dois je appeler le véto tout de suite, non pas de panique tout va bien reste zen Laurence ! Voilà c'est le début d'une nouvelle aventure, celle qui consiste à donner la vie et à la préserver et puis c'était aussi le premier Dreamlander qui vient au monde.

Le second a pris son temps, à 00h08 elle est venue par le siège ! Cela faisait une heure que je compulsais tous les livres, les cours et que je ne me décidais pas à appeler le véto, trop long ou pas ? : trop long pour mes nerfs mais pas pour la nature. Bon un siège, ok pour les chiens ça passe, oui mais alors pourquoi celui là il reste là les pattes ballantes ? Attends la prochaine contraction et hop Titi à l'action : la Miss 2 est là, tonique, énorme. Cool, c'est beau la vie qui commence. Titi fait le ménage, lèche, coupe le cordon et continue à regarder la télé mais kolanta c'est finit.  

1h11, j'ai rangé tous les livres, la littérature ne remplace pas la vie et parfois ça embrouille tout ! Encore un siège, encore une fille, encore la vie et toujours cette émotion qui vous broie le coeur pour mieux ressentir votre chance. Tout va bien, à l'échographie, le véto avait vu 3 ou 4 poches donc Titi et moi avons bientôt finit, nous nous détendons devant un policier américain.

2h23, c'est un garçon M'ame Titi ! Enfin un p'tit mec, lui il est venu coiffé comme on dit chez les humains, dans sa poche enfin ses poches car quand vous devez le libérer vous avez une pensée émue pour tous vos profs de sciences qui ont tenté d'inculquer un minimum de savoir à des générations d'ados mollassons du cervelet ! Bon c'est finit, on fait le ménage, propose encore une tétée de colostrum aux 4 mousquetaires de la nuit. 

NON !!! pas le temps, 2h36 une fille, 2h49 re-fille, j'ai l'impression d'être devant un distributeur fou qui me lancerait un gros lot inattendu. Stop Titi, tu vas t'épuiser, arrête il avait dit 4 au maximum là on est à 6. Titi, comme à son habitude a été grande dame et généreuse, elle a dénié s'arrêter, oui mais après avoir mit le septième au monde à 3h12.

M'ame Titi est une reine mère, aucun cris, aucun mouvement d'humeur, aucune peur visible, douce, efficace, presque sereine. Je m’interroge, étions nous ainsi, nous les femmes à l’aube des temps quand dans nos grottes nous donnions vie ? Moi penaude, j'ai trouvé soutien auprès d'Eve, qui a un fils de Titi, par le net pendant les affreux moments d'attente qui remettent tout en cause, j'ai reçu un soutien quasi spirituel, une force comme celle d'un autre temps que l'on puise dans un lieu chargé d'histoire et de sérénité. Merci Eve. 

Vous allez dire que j'exagère mais voyez : Titi a été saillie le 07 07 07 et elle a donné vie à 7 petits. Alors, moi je crois ENCORE PLUS à la magie, celle de la vie.

La petite chose m'inquiète le 15/09/2007

 

 

La vie n'est rien qu'une petite flamme et elle vacille au cœur de la petite chose. La petite chose, je n'ose la nommer, est si fragile.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, installée sur mon lit de fortune, je ne quitte plus la couvée ! La petite chose m'inquiète.  J'ai l'impression qu'elle ne s'accroche plus.

J'appelle Florence, j'ai besoin de conseils. A 80gr cela tient du miracle qu'elle soit en vie lorsque le reste de sa fratrie ne fait pas moins de 130gr, mais première née elle a eu sa dose de colostrum alors il faut tenter le tout pour le tout et la compléter. Je n'ai pas de lait de chien maternisé mais selon moi j'ai mieux, un troupeau de 40 chèvres à deux pas de là !

Pyjama camouflé sous un vieux manteau de chevrière, chaussée de bottes, la lampe frontale allumée je n'ai rien du petit chaperon rouge mais je vais chercher mon petit pot le lait tout chaud pour la petite chose.

 

Au moment de choisir un biberon adapté, je me souviens avec nostalgie des petits biberons pleins de bonbons que l'on gardait pour nos poupées lorsque j'étais petite, ils m'auraient été utiles aujourd'hui. Trêve de nostalgie soyons efficace, une seringue d'1 ml fera l'affaire faute de mieux. La petite chose au creux d'une main, « le biberon » de l'autre, il ne faut pas flancher et y croire pour lui ouvrir la gueule sans lui faire mal, déposer une goutte de lait sans la noyer.

Elle réagit bien, elle avale, bouffée d'espoir, gorgée de vie. Elle se fatigue vite, j'ai l'impression qu'elle n'a rien pris et pourtant un millilitre ENTIER ! c'est la vie qui perdure. Mais il n'est pas question de se substituer à Titi qui me laisse faire. Commence alors une coopération entre Titi et moi, une tétée sur deux je « branche » la petite chose à la mamelle la plus pleine et je veille à ce qu'elle la conserve, la tétée suivante je commence avec le lait de chèvre et je finis par la tétée maternelle.

La petite chose va accepter ce régime pendant deux jours et deux nuits, de 80 gr à la naissance elle pèse 130 gr 4 jours plus tard ! Alors elle refuse le lait de chèvre et tient sa place à la tétée comme une grande ! 

La petite chose par sa ténacité pèse à 12 jours 220 gr. Hier elle nous a fait la surprise d'être la première a ouvrir les yeux. Aucun des chiots n'a reçu de nom, j'estime que c'est à vous de choisir mais la petite chose, que je ne pouvais nommé car je ne voyais pas la vie en elle, a reçu un nom comme on reçoit une récompense. Elle est CLOCHETTE PETITE FEE en attendant le nom que vous lui donnerez.

Evolution de Clochette appelée Cha Cha par sa famille

t'as d'beaux yeux  le 19/09/2007

 

 

Clochette a ouvert la voie (non les yeux) aux autres ! Miss 4 la suivait de près et Cyrus a fermé la marche. Samedi dernier, quelle ne fut pas ma surprise d'apercevoir une petite bille dans la fente oculaire de Clochette. Pas possible, tu ne fais pas les choses à moitié toi, enfin si le poids à la naissance, sinon tu es toujours la première à t'éveiller pour la tétée, la première maintenant à faire connaissance avec ton monde.

Alors à quoi cela ressemble t il ? Probablement à rien pour l'instant ou plutôt à un paysage vallonné couleur sable et poilu dont les protubérances seraient généreuses en bon lait bien chaud et nourrissant puisque  chaque jour tu t'emplume, pardon t'empoile à vue doeil. 

Fasse qu'un jour tu rencontres ton cabot Gabin cabotin.

On se moque, on se gausse, mais rien n'y fait je suis heureuse ! le 12/10/2007

 

Oui je vous l'assure, mes enfants chéris, vous pouvez toujours vous moquer tendrement de moi mais si le bonheur est dans le pré parmi les chèvres et chevaux, il l'est tout autant près de ces chiots. D'abord, ils étaient des larves aveugles et sourdes rampantes vers les mamelles nourricières, puis ils ont ouverts les yeux et passé la vitesse supérieure. Je n'en reviens toujours pas. Quelle évolution en quelques jours, les voilà mini carlins. Souvenez-vous de la troupe de culbutos qu'ils étaient, des parties de rigolades quand Clochette et sa fratrie levaient leur petit derrière puis leurs pattes avant en vacillant pour retomber sur leur museau et qu'inlassablement ils recommençaient. Voyez comme ils courent, comme ils prennent des postures carlinesques et aujourd'hui ils tentent la vocalise.  

Foin de programme télé, aux étagères romans, le spectacle de la vie est plus captivant.

et puis ils sont partis ....

Actualités

Contact

Dreamlander bulldog et carlin en Sarthe
la martinière

72400 Cormes

 

06 19 84 60 34

contact@dreamlander.fr

41059121800046


Appel

Email